Les constructeurs présents au salon de l'automobile de Genève sont inquiets des conséquences du Brexit sur le secteur. En cas de No Deal, des droits de douane pouvant atteindre 10% pourraient rendre leurs voitures plus difficiles et plus coûteuses à fabriquer, et plus chères à l'achat.