Le Fonds monétaire international est plus optimiste qu'il ne l'était au mois d'avril en ce qui concerne la croissance en zone euro. En revanche, il a revu ses perspective à la baisse pour le Royaume-Uni et les États-Unis.