La Turquie est entrée en récession pour la première fois depuis 2009. Une mauvaise nouvelle pour le parti du président Erdogan, qui pourrait être mis sous pression lors des élections municipales prévues à la fin du mois.