Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, a dit avoir été "faussement accusé et détenu de manière injuste", lors de sa première comparution devant un juge, près de deux mois après son arrestation surprise à Tokyo.