Comme dans beaucoup d'entreprises de l'industrie du textile, du bois et du meuble, De Zetel a vu d'un mauvais oeil le résultat du referendum de 2016 sur le Brexit. L'urgence de percer de nouveaux marchés n'en devenait que plus grande.