Des milliers d'agriculteurs américains ont porté plainte en 2017 contre le dicamba, un herbicide commercialisé par trois groupes dont Monsanto. Volatile, il ne reste pas toujours dans les champs sur lesquels il est épandu, s'éparpillant parfois sur les cultures alentours. Les autorités de l'Arkansas ont au début de l'été suspendu son utilisation pour les agriculteurs et s'apprête à rénouveler la mesure.