L'État britannique a vendu pour 2,5 millions de livres d'actions de la Royal Bank of Scotland pour réduire sa dette. Le prix cependant est bien inférieur à celui qu'il a payé il y a 10 ans pour nationaliser la banque en difficulté.