Donald Trump a bloqué lundi la fusion entre les fabricants de microprocesseurs Broadcom et Qualcomm, estimant qu'elle portait atteinte à la sécurité nationale des États-Unis.