D'après les chiffres du VAB, les propriétaires de véhicules diesel paieraient 30% de taxes de plus qu'il y a trois ans. Aujourd'hui, seule une très petite minorité de Belges aurait encore intérêt à opter pour cette motorisation.