Dans le collimateur du pouvoir, les médias indépendants du Cambodge sont à l'agonie. A l'inverse, les organes de presse financés par la Chine sont plus nombreux, renforçant l'emprise du "grand frère" autoritaire sur le pays à moins de deux mois des législatives.