Le projet de loi sur les fameux "500 euros défiscalisés" renvoyé au Conseil d'Etat ce jeudi, suite à de nouveaux amendements déposés par l'opposition. Le texte doit permettre à des travailleurs d'effectuer des travaux ou des activités dites "utiles pour la société", tout en étant éxonérés de l'impôt et des cotisations sociale. Cette mesure est plafonée à 500 euros par mois et à 6000 euros par an.