La Coupe du monde de football influence-t-elle l'économie des pays participants ? Comme en 2014, la banque ING a tenté de répondre à cette question. Résultat: l'impact est... quasiment nul.