Voilà un peu plus d'un mois, le gouvernement de Charles Michel a décidé de taxer les comptes-titres de plus de 500.000 euros, suscitant une levée de boucliers.