Trente-huit milliards de dollars: c'est la somme qu'Apple va payer aux USA dans le cadre de l'impôt de rapatriement mis en place par l'administration Trump. Une immense victoire aux yeux du président américain, qui suscite en revanche des inquiétudes côté européen...