Les patients parlent plus facilement et posent un regard plus critique sur les choses. Ils expriment d'autres attentes quant à leur parcours thérapeutique et à leur séjour à l'hôpital. Pour répondre à cela, il faut adopter, aujourd'hui, une organisation toute différente.